Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Sélection et élevage de reines


La sélection se fait par l’observation des qualités des différentes colonies présentes sur le rucher : par exemple la non agressivité est jugée à l’aide du test du bâton passé sur la planche d’envol en observant ensuite la réaction de l’essaim ainsi provoqué. Bien entendu sont aussi prises en compte la force de la colonie, la quantité de miel récolté, la moindre propension à essaimer, etc.…

Pour vérifier l’appartenance à l’écotype de l’abeille noire, une pratique de sélection est utilisée à Saint Cloud en se basant sur l’indice cubital déduit de deux mesures effectuées sur les ailes des abeilles. Cette technique a été décrite dans une série d’articles de Gilbert Prouveur parus d’octobre 2003 à février 2004 dans « l’Abeille de France et l’apiculteur » sous le titre générique de Du paradis perdu au paradis retrouvé.

Une fois la sélection faite, les opérations d’élevage des reines commencent avec « la méthode Prouveur » décrite dans un article d’Yves Pignot et Francis Mounetou paru dans « l’Abeille de France et l’apiculteur » sous le titre Elevage de reines : nursery royale à la portée des manants.

Cellule royale tenue par une pince et prête à être implantée dans la ruche dont le remèrage, pratiqué tous les deux ans, a été décidé.

D’autres méthodes simples sont aussi mises en oeuvre pour comparer les résultats et améliorer l’expérience.



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : vendredi 3 mars 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification