Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
Accueil enfumoir Rucher du Parc Georges Brassens enfumoir Des abeilles dans la ville enfumoir Que deviennent les abeilles pendant l’hiver et comment se défendent-elles du froid ?
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Que deviennent les abeilles pendant l'hiver et comment se défendent-elles du froid ?


A Paris, le dernier hiver fut long et assez rude par moments. A plusieurs reprises, la neige est tombée abondamment et le thermomètre descendit bien en dessous de zéro. Mais les abeilles qui peuplent nos ruches savent parfaitement se défendre des rigueurs de l’hiver. En effet, elles adoptent toute une série de comportements qui vont permettre à la colonie de passer la mauvaise saison et de se développer à nouveau au printemps.
Le plus connu est la constitution de réserves de pollen et surtout de miel à la belle saison. Les apiculteurs estiment qu’il faut une vingtaine de kilos de miel dans la ruche à l’entrée de l’hiver pour couvrir les besoins de la colonie.

Puis à l’entrée de l’automne, on assiste à une réduction importante du nombre d’occupants. La population qui avait pu atteindre ou dépasser 50.000 ouvrières en mai et juin, va décroître progressivement jusqu’à passer en dessous de 20.000 abeilles en décembre ou janvier. Cela fait beaucoup moins de bouches à nourrir. Les abeilles d’hiver aux réserves adipeuses abondantes et capables de vivre 6 mois, remplacent peu à peu les abeilles d’été à la vie courte (6 semaines environ).

Plus remarquable encore est la capacité de ces abeilles à se réchauffer mutuellement et à protéger la reine. Pour cela elles se regroupent, se serrent les unes contre les autres jusqu’à former une sorte de boule que l’on nomme la « grappe ». En même temps, elles consomment du miel et font vibrer leurs muscles à la manière d’un frisson prolongé. Cela produit de la chaleur qui maintient le centre de la grappe à une température voisine de 30° C. Et par un mouvement de rotation similaire à celui des Manchots empereurs formant la « tortue » sur la banquise pour se défendre du blizzard, les abeilles se trouvent tour à tour l’intérieur puis à l’extérieur de la grappe ayant ainsi la possibilité de se réchauffer et de protéger les autres membres de la colonie.

T. DUROSELLE (membre de la Société Centrale d’Apiculture).



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : mardi 23 mai 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification