Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
Accueil enfumoir Les Autres Ruchers enfumoir Les ruchers en partenariat enfumoir Institut National de Jeunes Sourds (I.N.J.S)
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Institut National de Jeunes Sourds (I.N.J.S)


Un rucher pédagogique à l’Institut National de Jeunes Sourds (I.N.J.S) de Paris [*]

C’est à partir de l’idée d’une auditrice des cours d’apiculture du Jardin du Luxembourg qui pratique la langue des signes que la création d’un rucher pédagogique à l’INJS a été réalisée. En effet, pourquoi les élèves de l’INJS ne pourraient-ils pas découvrir à leur tour le monde fascinant des abeilles ? L’idée chemine. Elle est longuement évaluée car il n’est pas simple d’introduire des colonies d’abeilles au sein d’un établissement scolaire. La proposition est soumise à la Société Centrale d’Apiculture (SCA) qui a une longue expérience des rencontres entre les enfants et les abeilles notamment au rucher pédagogique du Parc G. Brassens (15e). Cela aboutit finalement à la constitution d’un groupe de pilotage constitué de deux enseignantes, du jardinier et de la responsable de la communication tous membres de l’INJS et d’un apiculteur bénévole de la SCA.
Dès l’été 2008, un emplacement ombragé et clos est choisi dans le magnifique jardin de l’Institut. Au début de l’année 2009 le matériel arrive. Les élèves de 6e le prennent en main. Ils filent les cadres, fixent la cire gaufrée, peignent avec des couleurs vives les corps de ruche, les hausses et les toits chalets. Les trois premières colonies entrent à l’Institut à la mi-mai. L’inauguration du rucher a lieu le 4 juin.
Depuis ces premières étapes, de nombreuses activités ont été réalisées par les élèves : suivi des colonies, récoltes et mise en pot du miel, création de l’étiquette, entretien du matériel, fabrication de bougies… D’autres départements de l’Institut ont également contribué au bon démarrage de cette activité. C’est le cas de la menuiserie qui a fabriqué de nouvelles ruches et de la métallerie qui a produit divers objets dont une porte pour isoler le rucher tout en permettant à chacun d’observer les ruches.
Les élèves semblent tout à fait passionnés par cette découverte de l’apiculture et du travail des abeilles. Il suffit de les voir enfumer l’entrée des ruches, tourner la manivelle de l’extracteur, goûter le miel fraîchement désoperculé ou rouler les bougies, pour s’en convaincre. Beaucoup de choses restent à faire pour leur montrer combien les abeilles sont utiles dans la nature qui les entoure.

T.Duroselle

Portfolio

cadres filés Sous l'oeil de Thierry et Christophe I N J S en langue des signes ouverture à mains nues

Notes

[*] l’Institut National de Jeunes Sourds de Paris fut fondé en 1791 afin d’accueillir les élèves d’un pédagogue bienfaiteur, Charles-Michel de l’Epée (1712-1789). Sa première affectation se situait aux Célestins près de l’Arsenal (vers l’Ile Saint-Louis, 4e). En 1794, le couvent dédié à Saint-Magloire, le site actuel de la rue Saint-Jacques (5e) lui fut attribué. Dès le départ, ce lieu est conçu comme un établissement de bienfaisance : école, centre de formation professionnelle, lieu de vie et laboratoire de recherches. Au fil des années,de nombreuses personnalités illustrent l’impact considérable de l’Abbé de l’Epée : accès des sourds à la formation, à la citoyenneté, à la vie associative, intellectuelle, artistique et développement de la langue des signes.



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : lundi 3 avril 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification