Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
abeilleProtégez-moi!
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Remérage au rucher pédagogique Georges Brassens


L’abeille Buckfast est utilisée au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens, pour sa douceur, sa bonne tenue au cadre et sa tolérance aux manipulations fréquentes et par des températures parfois limites.

Cependant lors des essaimages ou des remérages naturels nous nous trouvons en présence de reines hybridées. Une relative docilité des ouvrières demeure encore lors de la deuxième génération, mais à partir de la troisième, l’agressivité de certaines colonies se manifeste.

Pour parer à cet inconvénient nous remérons tous les ans environ le tiers de nos reines. L’opération se déroule au mois de septembre.
Michel Ricard assure la commande des nouvelles reines Buckfast auprès de Jos Guth éleveur au Duché du Luxembourg.

Deux jours avant leur arrivée, les mères à changer sont mises en cage et maintenues dans la ruche sans accompagnatrices. La plupart d’entre elles étant marquées, leur recherche ne pose pas trop de difficultés.

Quant aux nouvelles reines et leur accompagnatrices, leur transport ne doit pas durer trop longtemps, la meilleure solution est donc l’acheminement par Chronopost.

A leur arrivée, après quelques heures de repos elles sont introduites dans les ruches, la sortie de leur cage étant obstruée par un bouchon de candi.

JPEG - 713.1 ko
Remérage, nouvelle reine acceptée
cliché : Y. Le Cunuder

L’acceptation se fait en général dans les trois jours, le candi étant grignoté par les ouvrières de la ruche. En ce qui concerne les anciennes reines, au moins deux d’entre elles sont conservées en ruchettes pour pallier un échec éventuel.

En septembre 2011 les huit reines introduites ont été acceptées. Il en fut de même pour les trois reines supplémentaires destinées au rucher du Jardin d’Acclimatation. Notre rucher étant disposé sur trois étages, les ruches contenant les nouvelles reines sont de préférence cantonnées au premier et second étage pour faciliter les manipulations avec les élèves. Ces derniers venant visiter le rucher tiennent à voir entre autres une reine. Pour éviter de les décevoir, deux corps de ruche sont maintenus sans hausses. Et si les conditions météorologiques ne permettent pas l’ouverture, une ruchette monocadre située dans le local rend tout de même possible cette observation.

Ces conditions optimales de présentation des abeilles aux enfants - ils sont protégés par un simple voile - sont le résultat du travail d’une équipe en place au rucher depuis plusieurs années.
A ce jour, plus de 80 OOO élèves de la Grande Section de Maternelle à la classe de Cinquième , ont été accueillis sur notre site.

Yves Le Cunuder & Pierre Leclair


Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : vendredi 3 mars 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification