Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
abeilleProtégez-moi!
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Montfermeille, la Ville Arboretum


JPEG - 148.9 ko
Arboretum de Montfermeil

Depuis l’ouverture du Parc Arboretum au public en 2006, la ville de Montfermeil est appelée « VILLE ARBORETUM ».

Les 11 hectares du Parc constituent un véritable poumon vert au cœur de la ville et abritent 1 220 végétaux dont 97 arbres de collection mis en valeur sur des cairns présentés au public par des totems.

Soucieuse d’offrir un cadre de détente et de découverte à ses habitants, la Ville a fait le choix de respecter et de favoriser la biodiversité dans cet écrin de verdure qu’est le Parc Arboretum.

La gestion différenciée se définit comme un entretien écologique qui a pour objectif de permettre l’installation d’une flore et d’une faune en fonction du type d’aménagement et d’entretien effectué sur l’espace vert. De plus, la gestion différenciée permet de mieux utiliser les ressources humaines (avoir plus de temps pour d’autres activités horticoles) et de consommer moins d’énergie (engins à moteur moins sollicités). Ainsi, les talus, les pentes des cairns et les zones hautes du parc (près du château des Cèdres et du sous-bois) sont fauchés une à deux fois par an pour permettre de diversifier la palette végétale et d’accueillir des plantes utiles aux insectes et aux oiseaux.

Aux pieds des massifs arbustifs, le paillage (couvert de feuilles ou déchets de tonte) réduit les arrosages et limite le développement des adventices. Au contraire, les espaces de détente consacrés au public comme les jardins chromatiques, les pelouses près du lac, les plateaux des cairns pour la découverte des arbres, sont tondus plus régulièrement pour conserver leur accessibilité.
Chaque zone est gérée en fonction de sa situation, de son usage, des végétaux, des habitats naturels et de la faune qui en dépend. Une faune aquatique (libellules, grenouilles, oiseaux, Limnées…) a déjà pris possession des lieux.

Pour plus de renseignements sur le parc arboretum



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : mardi 21 février 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification