Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
abeilleProtégez-moi!
Accueil enfumoir L’Association enfumoir Publications et éditions enfumoir Vient de paraître enfumoir La démocratie chez les abeilles - Un modèle de société - Thomas D. Seeley
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

La démocratie chez les abeilles - Un modèle de société - Thomas D. Seeley


La démocratie chez les abeilles.

Auteur  : Thomas D. Seeley, professeur au département de Neurobiologie et Sciences du comportement de l’université Cornell, auteur de nombreux articles consacrés à l’étude des abeilles.

Description  :

Les abeilles prennent des décisions collectivement et démocratiquement. Chaque année, elles se trouvent devant une question de vie ou de mort, celle du choix et du déplacement vers une nouvelle demeure. Thomas D. Seeley nous révèle les capacités incroyables de ces insectes à prendre des décisions consensuelles et efficaces.

Au début de l’été, lors de l’envol de la vieille reine (accompagnée des deux tiers de sa ruche trop peuplée), une équipe d’éclaireuses part à la recherche d’un nouveau nid. Elles exécutent des danses pour décrire les nouveaux sites potentiels et engagent un inlassable débat avec l’ensemble des abeilles de la ruche pour arriver, enfin, à un consensus sur le nid choisi. Dès lors que l’adhésion est totale, l’envol est immédiat. L’essaim est piloté jusqu’à la nouvelle demeure et s’y installe sans la moindre hésitation à la suite de sa reine.

L’auteur nous raconte cette histoire fabuleuse, dont il a étudié tous les aspects avec la passion d’un amoureux des abeilles et l’ingéniosité d’un chercheur hors pair. Il met à nu les mécanismes décisionnels dont les éléments clés sont : l’absence d’un leader, un comité d’experts, le partage des informations, le débat contradictoire, le consensus. Nous voyons là une forme de démocratie participative à l’œuvre et son bénéfice au niveau de la réussite de l’espèce.

En quittant les aspects strictement comportementaux de l’essaimage, il nous emmène dans les coulisses neuronales de la prise de décision dans des populations animales contrastées. Il révèle des similarités de fonctionnement entre deux entités cognitives bien différentes (mais d’un même poids) : un cerveau de primate et une colonie d’abeilles. Au niveau unitaire, l’opinion (dansée) d’une seule abeille serait l’équivalent de l’excitation d’un seul neurone chez le primate.

Thomas D. Seeley trace avec humour et poésie son excursion au cœur d’un essaim d’abeilles, ce « superorganisme » qui donne une leçon de sagesse collective par sa façon de prendre la meilleure décision pour le groupe et sa survie.

Source Quæ



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : mardi 22 mai 2018

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification