Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

De 1856 à nos jours


Il est certainement le plus ancien rucher urbain de France.

Rucher « monumental », il fut construit en 1856.

Un apiculteur de l’époque, Henri Hamet, désireux d’avoir un site sur lequel il pouvait mettre en pratique ses conférences apicoles, obtint du général marquis d’Hautpoul –grand référendaire du Sénat–, la concession d’un terrain dans le Jardin du Luxembourg d’alors.
Le lieu retenu, appelé « La Pépinière », se situait dans une zone correspondant actuellement aux allées de l’Observatoire.

Travaux de démolition à la Pépinière

En 1866, dix ans après sa création, les travaux d’urbanisme engagés par le baron Haussmann – percement de la rue Auguste Comte en particulier – amenèrent la destruction de la Pépinière.

Après quelques années de transition, les cours étant donnés dans l’Orangerie du Jardin et les applications pratiques près de la gare de Meudon, la Société Centrale d’Apiculture obtint, en 1872, l’autorisation de faire réinstaller son rucher à l’intérieur des nouvelles limites du Jardin.

Ce fut un nouveau rucher. Le rucher « monumental » initial, si cher au cœur d’Henri Hamet, ne fut pas reconstruit. Parallèlement, la S.C.A pouvait dispenser ses cours dans le pavillon voisin construit par l’architecte Davioud en 1867. Puis, en 1879, elle eut le droit d’utiliser le sous-sol du pavillon comme local technique.

Bien des années se sont écoulées depuis ces remaniements importants. Sans faillir une seule année, l’enseignement apicole a été dispensé au rucher et au pavillon Davioud.

Le bénévolat est la règle qui régit ce cours d’apiculture.
Le conservateur qui en a la responsabilité s’appuie sur une équipe
- plus ou moins importante selon les années - tant au domaine de la théorie qu’à celui de la pratique.

Le rucher au fil du temps

JPEG - 113.6 ko
Le rucher du Jardin du Luxembourg vers la fin du XIXe siècle
Vue 1
JPEG - 127.5 ko
Le rucher du Jardin du Luxembourg vers la fin du XIXe siècle
Vue 2
JPEG - 167.3 ko
Le rucher du Jardin du Luxembourg vers le milieu du XXe siècle

Les auditeurs au fil du temps

Depuis l’origine, le pavillon Davioud voit se succéder des générations de curieux que l’abeille intrigue


1904
JPEG - 58.1 ko
Groupe d’auditeurs des cours pour l’année 1904
Le professeur Edouard SEVALLE est debout, nu-tête, au milieu.

1908
JPEG - 94.5 ko
Groupe d’auditeurs des cours pour l’année 1908
Au centre le professeur Edouard SEVALLE.

1913
JPEG - 89.4 ko
Groupe d’auditeurs des cours pour l’année 1913
Au centre, sur la marche à droite, M. Edouard SEVALLE.

1930
JPEG - 95.6 ko
Groupe d’auditeurs des cours pour l’année 1930
Au centre le professeur Théophile MAMELLE.

1939
JPEG - 75.3 ko
Groupe d’auditeurs des cours pour l’année 1939
Au centre, debout entre une dame et une petite fille, le professeur M. Théophile MAMELLE.


Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : vendredi 27 octobre 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification