Société Centrale d’Apiculture

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

La Société Centrale d’Apiculture (S.C.A.) a été créée il y a plus de 150 ans pour contribuer à la survie de l’Abeille, en luttant contre les pratiques apicoles ancestrales (étouffage) qui conduisaient pratiquement à détruire les colonies fortes et donc à favoriser la pérennité des souches génétiquement les plus faibles.

Reconnue d’utilité publique en Mars 1900, la S.C.A. a fortement contribué à l’interdiction de ces pratiques au début du XXe siècle.

Organisatrice de plusieurs expositions et congrès, elle est à l’origine de la création de nombreux groupements apicoles.

La S.C.A. qui s’est donné pour objectif la diffusion des connaissances scientifiques et leur vulgarisation, n’a jamais cessé sa mission de formation des adultes au Rucher École du Jardin du Luxembourg et plus récemment, des enfants au Rucher Pédagogique du Parc Georges Brassens.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Abeille est menacée par les pesticides abondamment utilisés en agriculture intensive, et aujourd’hui par l’introduction dans notre environnement des plantes génétiquement modifiées (O.G.M.) dont les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour les insectes pollinisateurs et par voie de conséquence pour l’Homme.

La reconnaissance du rôle essentiel de l’Abeille dans les écosystèmes et dans la préservation des équilibres naturels est désormais au cœur des préoccupations de notre association.

Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

en savoir plus…
Diminuer la police Revenir à la taille par défaut Augmenter la police

Le rucher et ses abeilles


Les ruches utilisées sont du modèle le plus courant en France : Dadant 10 cadres.

La protection initiale par imprégnation la cire microcristalline est maintenant remplacée par une peinture lasure, qui nous permet un entretien plus facile.

Toit et corps des ruches du Jardin du Luxembourg

Les toits, dessinés en 1991 par l’architecte du Sénat, sont très originaux et peut-être uniques au monde. Très débordants, ils pourraient évoquer un toit de pagode, avec 6 pentes aboutissant bien évidemment à un contour hexagonal. Ces toits, ainsi que les vasques de l’abreuvoir ont été réalisés en cuivre. Leur splendeur initiale a été un peu ternie par la patine due au temps et aux pigeons de Paris, mais ils conservent néanmoins un caractère exceptionnel.

Les ruches



Société Centrale d'Apiculture - Réalisation et conception Polygoon Design © 2008

Dernière mise à jour du site : lundi 22 mai 2017

À propos de ce site - Sauf mention contraire, le contenu de ce site est sous contrat Creative Commons :
Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification